Mon parcours

Mon parcours

Licenciée de Musicologie à la Sorbonne (Paris IV), diplômée en flûte à bec et chant lyrique, professeur de formation musicale en Conservatoire, spécialisée depuis 1999 en éveil musical pour les enfants de 4 à 6 ans et pour les adolescents débutant la musique ; j’ai découvert l’existence du chant prénatal après la naissance de mon deuxième enfant en 1996 à l’Hôpital de Lagny-sur-Marne (77) par pur hasard.

Je vous raconte ma propre histoire

Le chant prénatal est venu à moi grâce à Catherine Parnière, sage-femme qui m’a accouchée. Afin de me détendre et me mettre dans une bulle pour gérer et supporter les contractions, j’ai ressenti le besoin de chanter pour me soulager, m’encourager et essayer d’atténuer la douleur, pour le plus grand étonnement de la sage-femme.
Mon expérience a d’ailleurs, fait le tour du service.

Quelques semaines plus tard, la surveillante générale de la maternité Annie Dessertenne m’a contactée, afin d’ouvrir un atelier de chant prénatal.

Intéressée et passionnée par cette activité bénéfique peu connue et sur les conseils de Marie-Laure Potel j’ai décidé de suivre la formation du chant prénatal dirigée et animée par Chantal Verdière, Marie-Laure Potel et Guy Bourgois de Juin 2003 à Janvier 2004. Ainsi j’ai pu continuer l’atelier de chant prénatal en tant qu’animatrice reconnue.

Aujourd’hui, je suis heureuse de pouvoir partager avec les femmes enceintes qui viennent me voir  l’expérience positive de mes deux accouchements ainsi que les témoignages recueillis auprès d’elles tout au long de ces nombreuses années qui démontrent que le chant prénatal est une aide précieuse pendant la grossesse et la naissance du bébé.

Karène Semaille

Interview

Agent du Centre hospitalier, maman à la tête d’une famille de trois enfants, cette jeune femme nous fait part d’une expérience qui l’a profondément marquée… Des mots résonnent encore en elle comme dans le service des consultations de Gynécologie le mardi martin.

Q : Vous travaillez au CH de Lagny depuis plusieurs années et avez trois enfants, vous avez participé à une activité proposée pour les futures mamans, pouvez-vous nous en toucher deux mots ?

R : Oui en effet, lors de ma deuxième grossesse, je me suis inscrite aux cours de chant pré-natal. Je n’ai aucune idée de ce qui m’y a amenée. Cela ne peut être mes talents de chanteuse !!! Toujours est-il que je n’imaginais pas mettre mon troisième enfant au monde sans revivre cette expérience et sans la partager avec mes deux aînées. C’est un moment privilégié où l’on communique avec son bébé, on est à l’écoute de son corps, de son ventre rond.

Q : Si je comprends bien, vous avez appris à chanter des chansons à votre bébé alors qu’il était encore en vous ?

R : Oui, c’est tout à fait cela. Annie DESSERTENNE est à la tête de ce groupe, accompagnée de Karène, chanteuse et musicienne professionnelle qui avait accouché à Lagny en chantant, et de Claude (conseillère conjugale). C’est également un lieu d’échanges entre ventres ronds. C’est très sympa !

Q : Quel souvenir gardez-vous de cette expérience ?

R : Dans un premier temps, je me souviens surtout du bien être, du plaisir aussi, que cela me procurait quand j’allais chanter. Dans un second temps je vous dirais que cela a été une aide exceptionnelle lorsque mon deuxième bébé a été hospitalisé à maintes reprises pour des problèmes de santé. Face aux pleurs de ma fille, pour apaiser son angoisse, je lui chantais les chants qui l’avaient bercée dans mon ventre. Je me sentais plus forte.
J’ai eu le plaisir aussi de retrouver dernièrement Marie-Thérèse PASTOR qui vient une fois par mois rencontrer les futures mamans et chanter avec elles. On reprend les chants que l’on chante aux enfants en Pédiatrie (ceux là aussi je les connais) ; Karène accompagne avec son autoharpe, Marie-Thérèse à la guitare et pour la plus grande joie de ma deuxième fille nous avons chanté « le ver de terre », « le menton », « l’Arche de Noé »… et avec les mimes s’il vous plaît…

Q : Une dernière question que je ne vous ai pas posée et à laquelle vous souhaiteriez répondre ?

R : Vous ne m’avez pas demandé si j’avais accouché en chantant.

Q : Alors ?

R : Et bien, je n’appellerais pas cela chanter, ce serait très prétentieux mais j’ai mis en pratique une technique : le « MU », une sorte de vocalise qui nous emmène très loin chercher notre souffle. Et j’en suis assez fière pour tout vous dire.

Q: Un dernier mot ?

R : Un grand merci à toute l’équipe du chant prénatal pour tous ces bons moments et pour tout ce que cela m’a apporté. Les mots ne peuvent l’exprimer mais j’ai su l’apprécier.

Propos recueillis par R.G.